ArabicCzechDanishEnglishFrenchGermanGreekItalianKoreanPolishPortugueseRussianSpanishTurkish
Achat de stéroïdes, Peptides, hgh

Qu’est-ce que la fenêtre anabolique ?

Est-ce que la fenêtre anabolique existe ? Ou est-ce juste une invention purement marketing des laboratoires pharmaceutiques pour écouler leurs produits ? Difficile à dire. Mais les recherches ont toutes prouvées que le corps a besoin de reprendre des forces après chaque effort. Fenêtre ou pas, cette réaction est naturelle. Cependant, il y a des limites à ne pas dépasser. Comme ne pas laisser le métabolisme affaiblit trop longtemps après des heures d’entrainement. S’entrainer à jeun peut aussi aider le corps à capter plus facilement les apports nutritionnels. Cependant, dans le sport, tenter cette expérience pourrait s’avérer dangereux pour la santé.  

 Une idée reçue du terrain

La fenêtre anabolique ? Un vaste sujet. Puisqu’il n’a pas encore été prouvé que ce concept est véridique ou non. En fin de compte, il est à la fois vrai et faux. Les scientifiques ont réussi à prouver qu’il existe bel et bien, mais pas tout à fait comme ses défenseurs le prétendent. Effectivement, la fenêtre anabolique correspond à un court moment durant lequel le corps est très réceptif aux apports nutritionnels. Ce laps de temps est compté immédiatement après les 30 minutes de la fin d’une séance. A ce moment, le métabolisme est capable de transporter plus rapidement les nutriments dans les tissus musculaires. Rien que des effets bénéfiques : une récupération accélérée et une capacité de construction des muscles renforcée.

 La fenêtre anabolique, un concept élastique

Une réalité pour les débutants

En tenant compte de la fenêtre anabolique, les débutants devront consommer des compléments juste après la fin de leurs exercices. Pratique impérative pour le développement de leur force et pour retirer tous les bénéfices de leur entrainement. Sans cela, le corps risquerait de s’affaiblir et de rendre ainsi nuls les apports de la session d’exercices. Mais il faut bien choisir les compléments à prendre. Les protéines à libération rapide et les suppléments à haute teneur en glucide sont à prioriser. Cette prise immédiate permettra aux muscles de se régénérer rapidement. Et fournira au corps un apport énergétique indispensable. Pour les professionnels, prendre des protéines juste après l’entrainement n’est pas obligatoire. Cependant, ils devront toujours en consommer dans les heures qui viennent pour rétablir leurs tissus musculaires.

Comment le concept de fenêtre anabolique a vu le jour ?

Avant les années ’90, les recherches se sont focalisées sur l’importance des protéines, des calories, des glucides, des peptides… Ensuite, les scientifiques ont commencé par affiner leurs travaux, se focalisant plus sur le temps imparti pour le levage et sur les nutriments de base. A chaque résultat, ces chercheurs diffusaient des communications scientifiques, sur lesquelles les laboratoires pharmaceutiques se penchaient. Cependant, il fallait faire preuve de prudence. Car les scientifiques  apportaient seulement des éclairages. Essentiellement, sur le rôle des glucides, des acides aminés, des hormones et de leur combinaison pour favoriser la croissance musculaire. Cependant, ils ne prétendaient pas proposer un nouveau schéma de nutrition sportive.

Une interprétation  biaisée :

Et souvent, les théoriciens de la fenêtre anabolique ont choisi de croire à une nouvelle méthode de consommation de compléments. Les scientifiques n’ont pas fait ces expériences pour pousser les personnes à créer de nouveaux produits. De plus, les résultats étaient basés sur des hypothèses qu’il fallait encore renforcées. Leur recherche était surtout centrée sur le domaine médical. Ils voulaient trouver des moyens pour combattre les maladies comme l’atrophie, la sarcopénie et d’autres maladies liées à la fonte des muscles. Pour la plupart des théoriciens acquis à la cause de la fenêtre métabolique, ils ont choisi d’ignorer les différents protocoles établis durant le déroulement des expériences. Sans préciser que les sujets testés étaient également des personnes qui avaient des habitudes nutritionnelles spécifiques.

A deux vitesses

Le mécanisme de la fenêtre anabolique est valable si le sportif s’entraine à jeun. La dégradation des muscles sera alors un peu plus élevée que s’il prend des nutriments avant la séance. Cependant, les professionnels de la musculation déconseillent fortement cette pratique. Effectivement, s’entrainer à jeun peut provoquer dans les cas les plus graves des ruptures musculaires. En conséquence, la fenêtre anabolique est quelque peu biaisée. Puisqu’un corps affamé et vidé par des heures d’entrainement est toujours réceptif aux apports nutritionnels. Par contre, si le pratiquant a consommé des produits une heure avant la lever, il n’aura pas perdu beaucoup d’énergie. Le reste des protéines qu’il a pris auparavant peut encore travailler pour sa récupération. Même des heures après l’effort. Mais lorsque le stock sera épuisé, il aura alors sa propre fenêtre anabolique et devra à ce moment-là  consommer des nutriments.

Avoir une base nutritionnelle solide

Les bases de la nutrition sportive

La fenêtre anabolique est souvent assimilée à la nutrition d’entrainement, dont l’objectif est d’accompagner le développement  musculaire. En premier lieu, il est inutile d’attendre cette ouverture pour réguler et équilibrer l’hygiène alimentaire. Des professionnels peuvent manger un seul repas protéiné en une journée avant de s’attaquer aux haltères. Pour autant, ils n’auront pas de perte de volume s’ils ne consomment pas des apports quelques minutes après la séance. De surcroit, ils peuvent tirer tous les avantages de leur modèle de nutrition propre. Il faut donc trouver le parfait mélange des protéines et des autres compléments pour garder un rythme régulier. Que ce soit pour les entrainements que pour la croissance des tissus musculaires. La clé d’une bonne évolution reste l’assiduité et la rigueur lors des séances.

Un équilibre à préserver

Inutile donc de courir vers la boisson protéinée dès que les haltères sont posés par terre. La première chose à faire est de lâcher les muscles. Attendre que le corps se relaxe naturellement. Sinon, l’accompagner par des exercices de respirations. Un corps reposé peut facilement récupérer. Le pratiquant doit éviter tout ce qui peut lui provoquer des excitations. Le métabolisme est doté d’un mécanisme de relaxation naturelle. Savoir le trouver aidera beaucoup pour la récupération. Ce processus est aussi valable pour quelqu’un ayant pris des compléments préentrainements. Pour une personne à jeun, il devra prendre des nutriments tout de suite après le dernier exercice. Surtout pour des raisons de santé.

A chacun sa définition

Quoi qu’il en soit, mythe ou pas, la fenêtre anabolique est devenue un concept culturel dans le milieu sportif, surtout pour les pratiquants de musculation. En fait, elle désigne ce moment où le corps a besoin d’apport énergétique et ce dernier serait plus réceptif après avoir effectué des efforts. Par contre, affirmer qu’elle est comprise dans un laps de temps précis est difficile. L’important est donc que l’athlète soit à l’écoute de son corps pour connaitre parfaitement ses manques et ses besoins.     

 

Laisser un commentaire

Articles reliés

Une prise de masse efficace, pour un physique d’Apollon

Nous naissons rarement avec le physique d’un Apollon. Certains, bien sûr développent une morphologie

Découvrez les muscles stabilisateurs

  La notion de muscle stabilisateur peut parfois induire en erreur, puisqu’il s’agit en fait

Les 4 stars féminines du culturisme

Un sport habituellement réservé aux hommes, le bodybuilding ouvre peu à peu ses portes